• SLASHER

Review : Kasper 939 // Shawty, Jss au fond du club!

Updated: Mar 18

Après avoir dévoilé l’année passée les excellents « Why You Slime Like Dat » entièrement orienté plugg music et « Srry, Jss 1 Goofy Star » où il a pu s’essayer au rock/RnB, Kasper 939 revenait ce Jeudi 25 Février avec un troisième EP de quatre titres orienté house, « Shawty, Jss au fond du club! », produit majoritairement par le plug éternel de la prise en France : TTdafool, le quatrième et dernier morceau « Geek & Love » étant produit par Odda.


Il est fort possible qu'une bonne partie d'entre vous ne connaissent pas Kasper, nous allons donc remédier à cela. Kasper 939, MissingKasper, Kasper!, Kasper2Sick...est un jeune rappeur parisien venu tout droit de la scène SoundCloud émergente. Lui et ses amis Serane, Prince K, Southlove, le beatmaker TTdafool, etc...ont suivi de très très près ce qu'il se passait sur la scène underground US, en écoutant des artistes comme Tony Shhnow, D Savage, Boofpaxkmooky, ATLsmook, 10kdunkin, ces derniers rappant sur un style de production iconique crée par le collectif BeatPluggz : la plugg music qui se caractérise par l'utilisation quasi systématique du VST* Purity (même si Xpand!2 est lui aussi très utilisé), le tout sur des percussions type Zaytoven (les vrais verront de quoi nous parlons). Bien que Mexikodro et StoopidXool soient les deux membres les plus "reconnus" et cotés de la prise musique, le collectif comprend également d'autres producteurs : Polo Boy Shawty, Corey Lingo, A$att & BeatPluggTwo. Cet ensemble d'artistes, rappeurs comme producteurs, attirera la curiosité de notre petit groupe de jeunes parisiens qui viendront immédiatement s'essayer à la pratique de ce genre musical qui leur parle et tenter d'amener un nouveau souffle au rap français, bien que le mouvement soit aussi "underground" en France. Il fait partie du collectif 939 et, pour l'anecdote, était l'ancien colocataire du très décrié Serane, pilier de la plugg en France.

Le projet est présenté par une cover rappelant les filtres photos utilisés au début des années 2010, ainsi qu'une calligraphie digne des meilleures cartes de voeux rajoutant ce côté très kitch propre à Kasper et à certains artistes plugg.


Qu’on accroche ou pas à la nonchalance de son flow et son allure de premier de classe, il faut reconnaître qu’il est rare de trouver des artistes qui expérimentent autant que le fait Kasper à l’heure actuelle. Bien qu’il fasse partie de la vague plugg qui commence doucement à tisser sa toile sur l’hexagone, auquel lui et beaucoup de ses amis et collaborateurs s’identifient, entendre un rappeur s’essayer au rock, à la house, à la pop, au RnB…Une telle variété dans les morceaux et choix de prods peut porter à confusion pour les auditeurs, mais qu'on soit clair : Kasper n'est pas qu'un rappeur, c'est un artiste, qui fait preuve d’une polyvalence peu ordinaire sans chercher à devenir mainstream. Il aime la musique et expérimente, teste, s'essaye à des genres musicaux sur lesquels on ne l'attendrait pas forcément comme cet EP, et force est de constater qu'à chaque fois, c'est une totale réussite. Le morceau "Rock w me?" extrait de son EP "Srry, Jss 1 Goofy Star" en est un parfait exemple.


Le clip de "Back 2 the (N)ineties!" avait été dévoilé quelques heures avant la sortie de l’EP sur la chaîne de Stanko, réalisateur de clips déjà connu pour les visuels de Serane, Prince K, 8Ruki…pour ne citer que l’entourage de Kasper. Un visuel très désordonné où l’on voit Kasper danser de manière très peu appliquée (pour ne pas dire ridicule) au milieu d’un champ et s'adonner à des pratiques peu recommandables (jet de valise et courir de manière irréfléchie dans un champ, danser au milieu de nulle part en t-shirt sous un temps gris...).

Mais si on laisse l'aspect très bordélique du clip de côté, la partie musicale se veut immédiatement accrocheuse : des paroles très minimes mais amplement suffisantes pour capter l'auditeur et le faire danser sans même qu'il s'en rende compte, le tout par dessus une production de TTdafool scindée en deux parties qui surprend tout de suite. Une excellente mise en bouche pour un projet orienté house, l'enchaînement caractéristique du style "kick tous les temps - hat - clap" est présent dès les premières secondes du morceau...La division du son en deux parties est très représentative de la polyvalence et créativité de Kasper et TTdafool, étant tous deux capables de s'adonner à différents styles de musique, sans s'enfermer uniquement dans la plugg. L'alchimie entre la voix de Kasper et l'instru est parfaite


Car oui ce projet est également celui de TTdafool. Kasper le remerciait d'ailleurs dans le post Insta annonçant la sortie de l'EP, disant que rien ne serait possible sans lui, et on peut tout à fait comprendre ce qu'il veut dire. Les productions sont primordiales dans ce genre de proposition artistique, comment l'auditeur pourrait deviner qu'il s'agit d'un EP house si les instrus ne le sont pas ? Ça peut paraître évident dis comme ça, mais les flows utilisés par Kasper auraient très bien pu passer sur d'autres styles de prods. Le travail de TT sur ce projet est monstrueux et, comme déjà dit précédemment, très démonstratif de sa versatilité qui, on l'espère, propulsera davantage sa carrière à l'avenir.


Bien que les sonorités utilisées soient tournées de façon à rendre l'atmosphère des premiers morceaux très planante, ce ressenti est davantage intensifié sur le morceau "Coolin' in da club w Cartier!" en feat avec nul autre que le créateur du drip, le surfeur originel : Cartier'GOD, fondateur du Ocean Gang et d'expressions très populaires dans la scène rap américaine. La connexion entre les deux artistes glisse toute seule. "Mr. Kalani & Mrs Smith" et sa basse très "bouncy", la façon dont TT a réussi à se jouer de la voix de Kasper pour en faire un instrument propre à la prod rendent le morceau d'autant plus intéressant à écouter.


On ne s'attardera pas sur le contenu lyrical du projet : si vous écoutez Kasper ne vous attendez pas à des vers de haute volée, à des allitérations, à des assonances, à des rimes en multi-syllabiques, à de la figure de style...Kasper et sa prose vont à l'essentiel. Posez vous tranquillement et concentrez-vous sur l'atmosphère du morceau qui traverse vos oreilles. Les thématiques abordées par Kasper dans ses textes ne sortent pas particulièrement des standards : les filles, la drogue, les potes, les belles sappes, etc...Son franglais à répétition (pratique très commune parmis nos rappeurs plugg français) peut le rendre légèrement insupportable mais vous verrez, vous vous y habituerez très vite.


"Geek & Love" est assurément "l'OVNI" de ce petit projet. Une pop très catchy et énergique faisant penser aux tubes de variété du tout début des années 2010. Le morceau est une nouvelle fois très accrocheur et, malgré qu'il ne soit pas "house" à proprement parler, reste tout à fait cohérent avec le reste du projet, sans injustifier sa présence. Merci TTdafool pour cette introduction qui mériterait un Oscar.


Un projet court, mais terriblement efficace aura permis à Kasper de démontrer une énième fois la versatilité dont il sait faire preuve à bon escient. Les beats dansants de TTdafool et la production électrique d'Odda n'auront pas effrayé le jeune crack qui s'en est emparé sans se poser de questions avec une facilité déconcertante. Un nouvel EP plugg est prévu pour Mars-Avril, ainsi qu'une deuxième partie de cet EP house. On gardera bien évidemment un oeil sur lui ! Affaire à suivre...


* VST : banque de sons utilisée par les beatmakers/producteurs pour composer.

16 views0 comments

Recent Posts

See All