• SLASHER

Focus Artiste : Central Cee

Updated: Dec 9, 2020


À tout juste 23 ans, Central Cee figure déjà parmi les futurs espoir du rap Uk, bien que le londonien n'ait sorti qu'un seul projet pour le moment.


Originaire de Ladbroke Grove, à l'Ouest de Londres, l'artiste se passionne pour la musique dès son plus jeune âge, notamment grâce à son père, un amateur de rap old school, et avec lequel il avait l’habitude plus jeune de rapper en impro à ses heures perdues.


C'est en 2017 qu'il commencera à prendre la musique au sérieux. Il sort cette année là son premier projet, l'EP « CS, Vol. 1 », un projet complet qui témoigne de la grande versatilité du jeune prodige londonien. Central Cee sait facilement s'adapter à tout type d'ambiance, il est incisif et pertinent dans son écriture sur les morceaux introspectifsIntro » ou « Over You») et conserve une assurance certaine dans son flow, qui confère d'autant plus d'impact à ses lyrics.



Sur les morceaux plus doux et légers de l'EP, à l'image de « It Ain’t My Fault » ou « You’ve Been », il démontre une grande facilité à trouver la mélodie juste, quelque soit l'ambiance, tout en étant touchant dans son écriture, empreinte de mélancolie.


"Dedicated time and trust/Grind and love/You were my shining star, don't find it hard cos no one above" - You've Been
"People grow, It's true/Lying straight, to my face/Losing faith, In you/I guess that's your loss/Fuck that it's mine too" - You've Been

Au cours de l'année 2018, Central Cee se fait plus discret, il sort uniquement les morceaux «Running Man » et « WAKE UP », sur lesquels il affine sa recette : une écriture poignante et un flow mélodieux qui se prête parfaitement aux sonorités douces et aériennes de ses prods, à l’image de ce que peut faire D-Block Europe ou M Huncho par exemple.

Le londonien simplifie sa recette, en privilégiant désormais les mélodies aux textes longs des morceaux old school auxquels il a pu nous habitué par le passé, et sur lesquels il a prouvé plus d’une fois sa technique, et sa ferveur à découper la prod.


L'année dernière, le londonien a enchaînés avec des singles comme "Transition" ou "BACK2BACK", des morceaux fidèles à sa ligne de conduite, et sur lesquels il a su se renouveler à la fois dans ses placements et ses mélodies, tout en conservant son efficacité sur ses refrains accrocheurs.


https://www.youtube.com/watch?v=ZwpkitkIxGA

Toujours en 2019, il est invité par le média Mixtape Madness pour poser un freestyle en deux parties pour leur série Next Up, visant à mettre en avant les jeunes talents uk. Si la première partie du freestyle est à l'image de ce qu'il propose habituellement, Central Cee délaisse l'autotune pour démontrer une fois de plus qu'il est capable de découper sur des prods beaucoup plus agressives qu'à son habitude, sans pour autant perdre en crédibilité.


Il sera invité une seconde fois par le média, pour un freestyle Mad About Bars cette fois-ci, lors duquel le DJ Kenny Allstar l'introduit comme une future star. L'artiste y revient notamment sur son parcours, forgeur d'une détermination ancrée chez le londonien, ainsi que sur l'ascension qu'il connait ces derniers mois, tout en insistant sur ses motivations et ses ambitions, révélatrices de sa vision à long terme.


"Central persister and I'm too reluctant/I remember I was broke, had to learn to ration/It was fun while it lasted now its my turn" - Mad About Bars

"One million views ain't famous/Need me a crib no neighbours, mad/Need me a thousand acres" - Mad About Bars

« Day In The Life », sorti en juin dernier, est son premier morceau à avoir marqué ce léger virage artistique du londonien vers des sonorités drill, mais qui sont couplées à des mélodies douces et brumeuses qui rappellent son penchant pour les ambiances nostalgiques.


S’ensuit le puissant « Molly », un banger beaucoup plus sombre, et exécuté avec facilité.


https://www.youtube.com/watch?v=_KOvvBIpg94

En octobre dernier, l’artiste a sorti « Loading », sur la chaîne de GRM Daily. Le morceau se révèle être un banger immédiat, comme en témoigne le clip, qui cumule actuellement plus de 6 millions de vues. La production nostalgique aux drums drill se prête entièrement aux lyrics de Central Cee, dans lesquels l’artiste relâte l’environnement qui l’a façonné.


"Cee don't be on the road too tough/But I still cut through with the local thugs/Coulda ran off the plug/But I kept it real and I showed him love" - Loading
"Lil' bro got the poker tucked/Where we grow up, it's so corrupt" - Loading

La mélodie jouée à la trompette, qui est samplée, vient appuyer le côté nostalgique de la prod, tout en lui donnant du relief, et rend le son particulièrement addictif.



Si Central Cee n’est pas encore une tête d’affiche, faute d’une absence de projet qui viendrait cristalliser toute sa versatilité et sa créativité, l’artiste peut déjà y prétendre, à l’issue des nombreux singles sortis qui en témoignent pleinement. Son tournant artistique récent et son avalanche de bangers ces deux dernières années peuvent nous laisser présager l'arrivée d'un projet à venir, chose que l'on espère, et qui confortera surement nos attentes vis-à-vis du londonien.


27 views0 comments

Recent Posts

See All