• SLASHER

Focus Artiste : AJ Tracey

Updated: Dec 7, 2020



Ché Wolton Grant, aka AJ Tracey, est né en 1994 à Ladbroke Grove (West London), bien qu’il ait grandi au sud de Londres.


« Raised in the south just like F.T/Raised in the south like Grizzy One Fiddy »

Il baigne dans la musique dès son plus jeune âge, son père ayant rappé dans le passé et sa mère ayant été DJ de jungle (un sous genre de l’électro).


Riche des influences musicales multiples de ses parents, il se consacre à la musique très tôt, et décide vite de mettre un terme à ses études afin de s’y consacrer entièrement, dans un premier temps sous le blaze de Looney.


Il commence alors à envoyer ses sons sur SoundCloud, avant de se faire un sérieux nom localement dans les années qui suivent à force de présence sur les radios underground locales.


AJ Tracey est par ailleurs le cousin de Big Zuu, qui appartient au même collectif que lui : MTP (My Team Paid), qui n’est constitué que de rappeurs venant du West London. Il comprend aussi Ets, Wax, Arkay, et Jay Amo qui n’en fait plus partie aujourd'hui.

On vous recommande fortement leur freestyle pour la radio BBC 1Xtra, sur lequel le collectif démontre une versatilité certaine, et des qualités techniques solides.


Concernant ses influences, AJ Tracey a toujours évoqué Merky Ace, et son collectif F.T (Family Tree), ajd Tizzy Gang, auquel son collègue de MTP Jay Amo a déjà été affilié.


« I like Merky ACE, I think he is raw with it. He speaks the truth, he talks about his life init. That’s how I am, I speak what I live. A lot of people don’t like that, but that’s how grime is. That’s how it should be ! »

Merky Ace/Big Zuu



Il a également manifesté à diverses reprises sur les réseaux son admiration pour le travail de Skepta et Stormzy.

Parallèlement à la musique, il est aussi connu pour être un gros fan des Tottenham Hotspur, qu’il a représenté à l’occasion de nombreuses phases, notamment sur le son "The Lane", qui fait à la fois référence à leur ex stade White Hart Line et à Ladbroke Grove, son quartier.


« In my crib, man can't chat about Arsenal/Man are real Spur, I'm chatting about Tottenham/AJ from the lane but it ain't Tottenham »

S’il peut être considéré aujourd’hui comme l’une des plus grosses têtes d’affiche de la scène londonienne, c’est en grande partie grâce à son acharnement et sa productivité débordante que AJ Tracey s’est vite établi dans le paysage Grime.


AJ Tracey compte cependant ne pas être étiquetté en tant qu’artiste grime uniquement. Très ouvert d’esprit musicalement, il a travaillé avec des artistes us aux antipodes de la grime à l’image d’A$AP Rocky ou Lil B (sur le remix de "Be Somebody" de Clams Casino) ou de Denzel Curry (sur son propre projet Secure the Bag!).


Il se forge une solide réputation dès 2011-2012, en écumant les radios pour y cracher des freestyles ciselés et précis, notamment sur les radios pirate qui lui ont permis de s’établir en indépendant tout en conservant une certaine spontanéité artistique.


C’est donc à force de freestyles sur ces radios undergrounds, à l’image de dejavufm ou Rinse FM, qu’il commence à s’imposer localement.

C’est durant ces années dans l’underground qu’il connectera avec de nombreux artistes de la scène UK à l’image de Dave, Jay Amo ou Reeko Squeeze.


En 2012, il sort son premier projet : Didn’t Make The Cut, gratuitement via un lien sur Twitter. Cependant, il annonce dès le départ que ce projet n’est pas à prendre au sérieux, c’est une compilation des sons qu’il n’a pas voulu garder pour le projet qui suivra l’année d’après : No More Looney.

Le projet devait initialement s’appeler Scirocco Music (le titre qui figure bien sur la cover du projet), mais faute de temps et de moyens, AJ Tracey préfère conserver ses pépites pour le prochain projet et renomme donc logiquement celui-là Didn’t Make the Cut.


On retrouve déjà sur Didn’t Make The Cut ses flows énergétiques et sa polyvalence actuelles. Côté prods, on a essentiellement des faces b, notamment sur "Rose Clique", "Young Wild & Free", "Shook Ones" ou encore "The Motto".


Il revient toujours plus généreux en 2015 avec la sortie de 4 projets, tous excellents : The Front, Left Back et les deux petits EPs très efficaces Alex Moran et AJ’s Stocking Filler. Il collabore justement à l’occasion d’Alex Moran avec Merky Ace, sur "Chalk", un banger puissant et efficace qui permet aux deux artistes d'y démontrer toute leurs qualités techniques.





Sur le même projet, on retrouve les bangers "Naila" (où AJ Tracey découpe littéralement la prod de "GarageSkankFREESTYLE" de Kano) et "Spirit Bomb", qui annonce la couleur glaciale de l’EP.


Le titre du projet fait référence au protagoniste de Blue Mountain State, une série us sur un flemmard assumé qui pense qu’à faire la fête, et qui gagne en reconnaissance au sein de son université au fur et à mesure de la série en devenant le quarterback de l’équipe de foot us de son université. AJ Tracey fait donc le parallèle avec cette série afin de montrer qu’il est déterminé à aller jusqu’au bout de sa vision artistiquement parlant, même s’il est facile sur ses projets, il affirme sur Alex Moran sa ferme intention de gagner en reconnaissance et de s'hisser aux sommets du Rap Uk.


« This EP is me saying to everyone, yeah I’m lazy, a bit laid back and cheeky, but I have a vision and I’m looking to carry it out. I’ve done my maturing, I understand the game. I’ve got my pattern now so soon be at the top! ».

2016 est véritablement l’année de la consécration pour lui. Il collabore avec Dave sur l’énorme Thiago Silva, qui sera un tremplin à son exposition médiatique actuelle et lui permettra notamment de tourner mondialement près d’une centaine de dates l’année qui suit. Le single vient à ce titre d’être certifié platine en 2020.

Il sort en fin d’année le très bon EP Lil Tracey teasé par les singles "Pasta" et "Buster Cannon". On y retrouve aussi l’excellent "Luke Cage".



C’est avec ce projet qu’il fait savoir sa volonté d’être reconnu en tant qu’artiste et non en tant qu’artiste grime uniquement.

Lyricalement, il évoque à répétition ses motivations.


« I'mma keep going but I know that they want me to stop right now/But, I got a family to feed/So I'm just tryna get the gwop right now ».

Il remportera de nombreuses récompenses cette année-là, il est notamment nominé aux MOBOs pour deux catégories, il gagne dans la catégorie Best Breakthrough Act aux Rated Awards, et il figure au sein de la VEVO dscvr Ones to Watch 2017 list.

La même année, il pose un gros couplet sur le remix de "10/10" du OG P Money.


Il sort en 2017 Secure the Bag ! un projet de 8 titres sur lequel on peut retrouver Craig David, Jme, Denzel Curry ainsi que le 67. Il s’est confié à Billboard sur le concept de la cover


« The concept behind the artwork is basically me finding a girl I can trust, securing the literal bag full of money and evading the evil that’s trying to hold me back and block me. Also, the deep colors are meant to be cohesive with the feel of the music. The whole art style is based on an old horror movie poster. »



Secure the bag ! est son premier projet à rentrer dans les charts uk, il s’est placé en 13ème position.


Il commence aussi à produire la même année, notamment avec le morceau "LA4AWEEK" aux côtés des américains Swoosh God et Sloan Evans. Le titre lui est directement inspiré par le couplet de Playboi Carti sur "Of Course We Ghetto Flowers" de Lil Uzi qui commence par « Fly to LA for a week ».


A l’été 2018, il opère un virage complet avec le single dancehall "Butterflies" en feat avec Not3s, premier extrait de son album éponyme qui sort début 2019. Il enchaîne avec les singles "LO(V/S)ER" (qui ne figure malheureusement pas sur l’album), "Doing It", "Pysch Out", "Necklace" en feat avec le newyorkais Jay Critch, et "Ladbroke Grove", qui vient rendre hommage à son quartier d’enfance.

Il envoie la même année l’un de ses plus gros singles : "Mimi".



Avec son album éponyme, AJ Tracey devient mainstream à plus grande échelle, et ce au prix de nombreuses concessions sur l’esthétique du projet qui n’a donc rien à voir avec les mixtapes et EPs précédents. Il n’y a presque plus de grime sur ce projet, à l’exception de "Doing It" et "Nothing But Net" en feat avec Giggs. En posant avec une chèvre ("goat" en anglais) sur la cover du projet, AJ affirme son intention de se hisser en tête d'affiche du Rap Uk et d'être reconnu comme tel.


Toujours aussi talentueux sur les refrains (qui sont d'ailleurs sa priorité dans l'écriture), il prouve toute sa polyvalence et embrasse des sonorités allant du garage à la trap en passant par le dancehall tout en réussissant à conserver son empreinte artistique.


Il drop fin 2019 l’édition Deluxe, qui comprend 6 sons supplémentaires, dont la pépite "Zelda" aux côtés de Sahbabii et SAFE.





L’album est son plus gros succès commercial, "Ladbroke Grove" grimpe à la 3ème place dans les charts uk, les clips avoisinent tous le million de vues (voire le dépassent largement pour "Ladbroke Grove" et "Butterflies"), et il continue de le représenter sur scène à l’occasion d’une tournée internationale.


A l’occasion d’Halloween, il sort le single "Kiss & Tell", sa première collaboration avec l’un de ses rappeurs préférés, si ce n’est son rappeur préféré : Skepta. AJ est connu pour un énorme être fan du travail de Skepta, il avait d’ailleurs réutilisé des vocals de Skepta pour son morceau du même nom, sorti à l’époque sur AJ’s Stocking Filler.



En parallèle, il a été invité par de nombreux artistes sur leurs singles respectifs, comme par Headie One sur "Ain't It Different", la chanteuse Mabel sur "West Ten" ou encore le jeune Aitch sur "Rain", des morceaux qui continuent d'appuyer sa facilité à s'adapter à n'importe quel registre.

"Rain" lui a par ailleurs valu de remporter le Video of the Year Award aux Rated Awards 2020 organisés par le média anglais GRM Daily.


Avec déjà près de 10 ans de présence au sein de la scène grime, AJ Tracey a réussi à se délier de cette affiliation à la grime avec son premier album, qui témoigne d'une versatilité impressionnante et dont il est le premier à se revendiquer. S'il a naturellement essuyé de nombreuses critiques de la part de ses fans de la première heure suite à ce projet avec lequel il s'est volontairement ouvert à des influences musicales très variées et souvent éloignées de la grime, AJ Tracey réalise avec ce premier album son meilleur démarrage. Il compte bien rester dans ce créneau là à l'avenir, bien qu'il lui arrive encore de poser sur des prods grime classiques, toujours pour notre plus grand plaisir.


Sûr de lui, le londonien est aujourd’hui l’un des plus gros vendeurs du pays, aux côtés entre autres de Skepta et Stormzy. Du haut de ses 26 ans, il peut déjà prétendre sans crainte être l’un des artistes Uk les plus polyvalents aujourd'hui.


Plus récemment, l'artiste a sorti son EP Secure The Bag 2, dont la majorité des sons ont été produits en 2016, soit la même année que le premier Secure the Bag. Ainsi il s'ancre dans la même continuité artistique.

On espère pour lui que Secure The Bag 2 ! connaîtra le même succès (mérité) du premier volet, et qu'il lui fera passer un vrai cap en terme de visibilité, bien qu'il n'ait plus rien à prouver localement et qu'il soit déjà fortement reconnu internationalement.



AJ Tracey en 15 morceaux


Spirit Bomb

Trapsuit

Wifey Riddim

Skepta

Had Nothing

Luke Cage

Like That

Buster Cannon

Thiago Silva

Alakazam

Mimi

Prada Me

Nothing but net

Zelda

Rain

33 views0 comments

Recent Posts

See All